Implantations d'entreprises
Blog Business Implantations d'entreprises

01
Décembre 2015

EURO FIDES Solutions en Recouvrement est arrivée à Villeneuve d’Ascq

Partager notre article :

L’entreprise belge qui prend soin de vos créances depuis 1981, est enfin installée dans le nord !
Après plusieurs années à collaborer avec ses partenaires français depuis la Belgique, le dynamisme de la métropole lilloise et la diversité des secteurs d’activités qui y sont représentés ont plu à cette entreprise au cœur de nos problématiques financières. Le siège de la filiale française désormais installé à Villeneuve d’Ascq (et ce depuis le mois d’octobre), Euro Fides compte bien s’étendre sur le territoire métropolitain lillois d’ici 2016 après cette première implantation française.

Euro Fides Solutions en Recouvrement investit l’hexagone et traque les mauvais payeurs

Terminés les clients « distraits » qui font passer le paiement de leurs dettes après celui d’autres fournisseurs ; finis, les locataires qui abusent de votre gentillesse jusqu’à repousser l’échéance du loyer au mois suivant ; oubliés, les problèmes de trésorerie tributaires du bon vouloir de vos créanciers.
Euro Fides investit l’Hexagone et se propose de gérer la bête noire de votre comptabilité avec toute la diplomatie (mais néanmoins fermeté) nécessaire : les IMPAYES.

Toujours en lien étroit avec son service juridique, l’équipe d’Euro Fides use de tact et de psychologie pour vous assurer des dénouements sans encombre. Besoin de rappeler à vos clients qu’on n’honore pas ses factures au dernier moment ? L’entreprise vous propose par exemple de coller une petite étiquette fluorescente sur les courriers, un premier avertissement subliminal qui suggère ainsi au client d’accélérer le mouvement s’il ne veut pas se retrouver au cœur d’une procédure de recouvrement.

Entre particuliers et professionnels, 9.4 M€ récupérés depuis janvier 2015

Avec 146 664 dossiers reçus et plus de 9,4 millions d’euros récupérés depuis le 1er janvier 2015, l’entreprise gagne la confiance de bon nombre de structures et se positionne comme un allié de valeur.  Particuliers ou professionnels ; médecins ou acteurs du secteur (para)médical, vendeurs par correspondance, assureurs ou bailleurs sociaux, hôpitaux ; transactions nationales ou internationales ; aucun laissé pour compte, l’équipe d’Euro Fides prend soin de chacun.
En plus, aucune obligation de souscrire un abonnement ou contrat, le paiement du service se fait au résultat.

Alors, heureux ?

Point actu : Macron change de ton et durcit les règles

Le 23 novembre dernier, Emmanuel Macron, ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique, présentait les dernières mesures proposées par son ministère pour lutter contre les « mauvais payeurs ». Deux changements de taille à retenir :

  • Dorénavant, les entreprises devront faire apparaître les délais de paiement clients ET fournisseurs dans leurs rapports de gestion, qui seront contresignés par les commissaires aux comptes.
  • Si des sanctions financières doivent être prises, elles ne seront plus plafonnées à 375 000€ comme c’était le cas jusqu’alors, mais pourraient s’élever jusqu’à 2 millions d’euros.
    De quoi motiver le respect des délais de paiement.

 

Didier Zovi, Directeur Général d’Euro Fides Solutions en Recouvrement commente : Une démarche qui va dans le bon sens, et par laquelle l’Etat est également concerné. Cela devrait sensiblement et globalement améliorer la situation des impayés, véritable fléau en France, comme partout en Europe

En plus de ces amendes pouvant atteindre des montants exorbitants, c’est la notoriété de ces entreprises qui sera abîmée, puisque leurs noms apparaîtront sur le site du ministère de l’économie, comme des mauvais élèves en bas d’un tableau d’honneur.

La règle nous nous l’appliquons aussi à nous-même

D’ailleurs, le ministre s’est empressé d’anticiper la critique désignant l’Etat comme un mauvais payeur en assurant que ces règles valent aussi pour le gouvernement  Et pour cause, d’ici 2017 les acteurs publics devront régler leurs fournisseurs dans un délai maximum de 20 jours, contre 30 jours jusqu’à présent.

Suivez-nous