Zoom sur...
Zoom sur...

05
Mars 2014

Les femmes dans les TIC selon IBM

Partager notre article :

Avec une carrière de plus de vingt ans au sein d’IBM, Joanne Collins-Smee a vu et voit de nombreux métiers évoluer au sein de cette entreprise américaine. Aujourd’hui, directrice générale d’IBM Globally Integrated Capabilities, elle suit 80 000 IBMers à travers le monde et agit pour la mixité au sein de l’entreprise et l’accès des femmes aux métiers des technologies de l’information et de la communication (TIC)

 

1. Pourriez-vous nous dire quand et pour quelles raisons vous êtes entrée chez IBM, et nous décrire les étapes franchies pour parvenir à votre poste actuel?

 

Je travaille chez IBM depuis plus de 20 ans, et j’ai eu la chance immense d’y occuper des postes variés : J’ai commencé chez IBM à New York comme concepteur de logiciels, après avoir obtenu mon diplôme de MBA à l’université de New York. J’ai eu l’opportunité de diriger des équipes techniques pour le développement de stratégies, d’architecture, de création d’applications, d’intégration de système, de gestion de projet, de gestion de l’infrastructure, pour les systèmes de technologie de l’information et les services de ventes et clientèle.

Au cours de ma carrière j’ai réalisé que l’une des principales clés du succès était de chercher en permanence à apprendre et d’être toujours à l’affût des opportunités, formelles et informelles, de mieux comprendre comment la technologie fait évoluer notre monde. En ma qualité de Directeur Général de l’organisation des capacités intégrées à l’échelle mondiale, je suis entourée de certaines des équipes les plus talentueuses d’IBM, et je nous mets tous au défi d’explorer, d’innover, et de créer de nouvelles idées qui, autrement, n’auraient vu le jour. Notre monde évolue à une telle vitesse, qu’il faut oser faire place au changement.

 

2.  Vous éprouvez un intérêt particulier pour le sujet « Women in IT » (« Les femmes dans les TIC »). Pourriez-vous décrire en quelques mots comment IBM a agi, agit et agira pour faire progresser les femmes dans ce secteur ?

 

IBM jouit d’une longue histoire d’inclusion. Dans la lettre de politique n°4, datée du 21 septembre 1953, President Thomas J. Watson Jr. écrit à ses directeurs, « La politique de l’organisation est d’engager des personnes dotées de la personnalité, du talent et de l’expérience nécessaires à l’exercice d’un emploi donné, indépendamment de leur race, de la couleur de leur peau ou de leurs croyances ».

IBM reconnaît que le plus judicieux des investissements est celui consenti dans nos talents, et dans nos ressources humaines. Nous sommes conscients que les compétences requises aujourd’hui ne sont pas celles qui seront pertinentes demain, et nous prenons des décisions adaptées à l’heure de recruter et de promouvoir ces individus qui sauront répondre aux besoins de demain.

 

IBM a conçu des programmes spécifiques visant à encourager les meilleurs talents féminins, et de ces groupes, sont nées de grandes réussites. Certains de nos programmes incluent :

  • La série audiovisuelle « Leadership en action » – Une série vidéo conçue pour les femmes, par des femmes, afin de soulever les grandes questions et d’aborder les problèmes rencontrés par les femmes au travail.
  • Comment établir des relations et influencer (BRI) – Un cours de direction pour des Femmes à Haut Potentiel combinant des sessions d’apprentissage en personne et virtuelles, ayant pour objectif de stimuler nos dirigeantes féminines et de renforcer leur position.
  • La conférence téléphonique des Super-Femmes – Une conférence téléphonique mensuelle permettant aux femmes travaillant chez IBM d’être conseillées sur des sujets particulièrement pertinents pour elles, et encourageant la collaboration et l’interaction avec leurs collègues d’autres zones géographiques et niveaux hiérarchiques.
  • Les tables rondes de recrutement des diplômées – De petites discussions de groupe avec des dirigeantes d’IBM, conçues pour les nouvelles ainsi que les futures diplômées, afin de développer un réservoir de talents féminins chez IBM.

IBM veille rigoureusement  à la promotion des femmes sur le lieu de travail. Nous sommes conscients qu’attirer les plus grands talents passe par la diversité, qui apporte son lot de créativité, ses nouvelles perspectives et ses idées innovantes à IBM. Nous poursuivrons la mise en œuvre de programmes et de politiques afin de perpétuer l’héritage de Watson.

 

3. Quelles actions devraient être mises en œuvre dans la région lilloise afin d’intéresser davantage de petites filles et de jeunes femmes aux perspectives professionnelles du domaine des TIC et de faciliter leur accès aux emplois de la filière technologique ?

 

Nous avons déjà accueilli un certain nombre d’évènements à Lille que les jeunes femmes ont salués. Nous avons tenu la session « Ecole et Entreprise » avec des directeurs d’école et des responsables pédagogiques afin de débattre du rôle de l’éducation dans la transmission de compétences professionnelles. Une autre activité notoire a été l’organisation d’une table ronde de lycéens sur le sujet « La diversité au travail ». Cette discussion a remporté un franc succès, et les retours immédiats qui nous sont parvenus ont montré qu’elle avait transformé la vision que bon nombre de ces jeunes participantes avaient des TIC.

Certains de nos programmes oeuvrent à encourager davantage de jeunes femmes à entreprendre une carrière dans les TIC – en ce moment nous cherchons notamment, en collaboration avec des professionnelles locaux du recrutement, une stagiaire pour mars – avril. Nous menons également un programme d’apprentis auprès d’un lycée local qui promeut l’éducation des jeunes femmes à l’analytique – le partenariat IBM met l’enseignant à disposition du programme.

Nous maintenons les liens avec des écoles et organisations locales afin de soutenir et d’encourager toutes les jeunes filles intéressées par les TIC à entreprendre une carrière dans ce domaine.

Suivez-nous