Zoom sur...
Zoom sur...

27
Mars 2015

Transformation digitale : les nouvelles stratégies des enseignes #Retail

Partager notre article :

A l’occasion de l’inauguration de son Strategic Retail Management Club, l’EDHEC Lille, (4ème meilleure école de commerce française) organisait le 5 mars dernier une conférence  dédiée à la transformation digitale du secteur du retail. Experts de la distribution, du e-commerce ou encore des solutions de marketing digital : ils  nous ont livré leur vision actuelle du marché en toute transparence.

 

Etat des lieux

En cette période de crise, les problématiques sont multiples : adopter une stratégie différenciante mais peu onéreuse,  attirer des consommateurs de plus en plus volatiles, optimiser sa visibilité en occupant tous les canaux de communication, maitriser  les outils digitaux au fur et à mesure de leur apparition…  Il s’agit alors de hiérarchiser les investissements en fonction de la pérennité qu’ils apporteront à l’entreprise. Avoir une vision à long terme à l’heure de l’instantanéité n’est pourtant pas chose facile ; le consommateur étant plus averti et donc plus exigent, il devient difficile à fidéliser.

 

Etre CRE-A-TIF

Pour susciter l’émotion du consommateur, il faut être créatif dans l’usage du produit autant que dans sa stratégie de communication, et grâce au digital les possibilités se sont démultipliées.

Eric Dubois, PDG de 3SUISSES dont le siège social est basé dans la métropole lilloise, a dû les examiner de près afin d’élaborer la nouvelle stratégie de l’enseigne.

 

L’enjeu a été de rapprocher les données transactionnelles des données comportementales. Eric Dubois, PDG de 3SUISSES

Devant l’émergence de nombreux concurrents sur le marché de la VAD (Asos, Zara, Camaïeu, H&M), le catalogue papier et ses nombreuses remises ont été abandonnés au profit d’une mutation complète de la marque. Jusqu’alors en  manque de pertinence, elle est aujourd’hui à l’aboutissement de sa transformation : un nouveau business model monocanal multimédias. Toujours en gardant un contact privilégié avec sa clientèle, 3SUISSES se concentre dorénavant sur le caractère exclusif de ses produits, et se lance dans des campagnes multiplateformes. Magalogue (magazine de style mettant en scène articles et conseils des stylistes 3SUISSES), lookbooks interactifs, spots pub TV et chaîne Youtube sont les nouveaux outils dédiés au retour à la profitabilité.  Autour de son nouveau positionnement de magasin mode ultra connecté, le géant de la vente par correspondance a donc dû renouveler ses équipes jusqu’à créer des postes qui leur étaient jusque-là inconnus : directeur expérience client, digital web analyst…

 

L’expérience « Extra »

Miser sur l’émotion c’est offrir au consommateur une expérience unique qui ancrera le produit dans sa mémoire. C’est d’ailleurs ce qu’a souhaité mettre en avant André Tordjman, président fondateur des magasins Little Extra et professeur de Strategic Retail Management à l’EDHEC. A travers sa marque, Mr Tordjman a voulu réconcilier plaisir et prix : proposer divers produits tendances, pas chers, pour donner l’occasion aux consommateurs de faire ou se faire plaisir,  comme un arrêt chez le fleuriste. Pour maximiser l’expérience, les 80 collaborateurs sont chargés d’entretenir une relation de proximité avec les clients, être à leurs côtés pendant leur shopping et personnaliser au mieux leur expérience dans le cadre coloré des 16 points de vente Little Extra en France.

 

Nous voulions contribuer au marché en fêtant les « little extra » de la vie, dont la valeur n’est pas le prix mais l’émotion procurée par le produit.
André Tordjman, président fondateur des magasins Little Extra

 

Miser sur les « généralistes avertis »

Les problématiques stratégiques sont donc devenues transversales : il faut être partout pour capter le client, maitriser tous les formats et faire preuve d’originalité, entretenir une certaine proximité avec le consommateur tout en gardant une vision globale du marché. Cette transversalité nécessaire va être apportée par les jeunes qui ont grandi en même temps qu’internet et parmi une multitude de profils de par l’internationalisation de leurs parcours universitaires.

 

La transformation digitale va pouvoir offrir de nouvelles perspectives aux étudiants qui n’étaient pas forcément attirés par le secteur du retail jusqu’à présent, et permettre aux entreprises de se renouveler tout en apprenant à s’adapter aux nouveaux outils qu’apporte le web.

Suivez-nous